Nantes : Résistance et sabotage, saison 2018

Indymedia Nantes / Lundi 23 avril 2018

Nous, l’amicale Verts Chers, avons attaqué des dépanneuses d’une entreprise collaborant aux expulsions de la zad de NDDL. A l’avenir, il y réfléchiront à deux fois ;)

Le 9 avril 2018, l’Etat entamait sa tentative d’écrasement de la ZAD. 2 500 flics et une armée de machines ont encerclé la zone, détruit un tiers des cabanes, blessé 260 camarades et interpelé 60 autres. Et, ce bilan n’est que provisoire, car quel que soit le moyen de répression utilisé, l’Etat ne lâchera pas l’affaire.

Pour réaliser ce sale boulot, les gendarmes ont eu besoin du concours d’entreprises privées, dont l’entreprise de dépannage Louis XVI qui se charge d’enmener en fourière tous les véhicules génant le taf des keufs. Collabo de longue date, cete boîe avait également participé au muselement de l’opération « escargot » en 2016.

Cher Louis XVI, au vu de l’inéfficacité de la guillotine, nous avons décidé de te réduire en cendre.

Avis à tous les collabos, ceux qui choisissent de s’engraisser grâce à la répression des luttes sociales ne dormiront pas plus tranquilles que les politiques qui l’ordonnent.

En soutien à la zad,

En solidarité avec tou.te.s les bléssé.e.s et les inculpé.e.s,

Résistance et sabotage

l’amicale Verts Chers

[in english][en español]

****

Ce que disent les journaflics :

Ouest France / Lundi 23 avril 2018

Des soutiens à la Zad revendiquent une attaque de fourrière

Visiblement, autour de la Zad, tout le monde ne souhaite pas l’apaisement. Quatre véhicules ont été incendiés dans la nuit du dimanche 22 au lundi 23 avril, vers minuit et demi, dans l’enceinte du garage Louis XVI, à Saint-Herblain, qui sert de fourrière. Ces dépanneuses ont été utilisées pour la saisie des véhicules des occupants de la Zad de Notre-Dame-des-Landes.

L’acte de vandalisme a été revendiqué par les sites de soutien à la Zad. Sur un site d’ultra-gauche en lutte, ils se font appeler l’amicale « Verts Chers », en référence à Françoise Verchère, ancienne élue anti aéroport qui n’a pas mâché ses mots, la semaine dernière, à l’égard de certains zadistes radicaux.  « Nous, l’amicale Verts Chers, avons attaqué des dépanneuses d’une entreprise collaborant aux expulsions de la Zad de Notre-Dame-des-Landes […] Cher Louis XVI, au vu de l’inefficacité de la guillotine, nous avons décidé de te réduire en cendre. »

Sur le site Internet officiel de la Zad, on relaie un acte de  « résistance et de sabotage ».  Le garage Louis XVI est désigné comme une entreprise « collabo ». Le site incite à de nouvelles actions du même ordre :  « Une action de soutien à la Zad qui a de quoi nous inspirer dans nos modes d’actions respectifs et décentralisés, la Zad est partout, ses ennemis aussi. » Un message qui résonne comme une menace.

Dès dimanche 22 avril, les noms et les adresses des entreprises publiques et privées qui hébergent les policiers, ou qui participent au déblaiement de la Zad circulaient sur Internet, dont celui du garage Louis XVI.

 

This entry was posted in Les outils de l'ennemi, NDDL, Portraits de collabos and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.