Cesson-Sévigné (Bretagne) : Le feu chez les auxiliaires de police pour saboter les enquêtes

Ouest-France / Lundi 15 mai 2017

Des voitures destinées à la casse ont été incendiées, dans la nuit de dimanche à lundi, chez le dépanneur assistance Auto 24, à Cesson-Sévigné, près de Rennes. Les pompiers sont intervenus aux alentours de 3 h du matin. Personne n’a été blessé mais quinze voitures, garées en plein air, ont brûlé. Une enquête a été ouverte. Pour le dépanneur, l’incendie est d’origine criminelle. Lundi matin, François Riaux, directeur du dépanneur assistance Auto 24 de Cesson-Sévigné, près de Rennes, constatait les dégâts. « Ce sont des voitures destinées à la casse. Certaines étaient en attente d’expertise. Heureusement, le feu ne s’est pas propagé à nos bâtiments. »

Les enquêteurs devaient arriver dans la journée pour déterminer les causes du sinistre, mais pour lui, cela ne fait pas de doute, « l’incendie est d’origine criminel. C’est courant chez les dépanneurs. Un des véhicules incendié devait être examiné par la police pour une affaire. Des personnes sont venues y mettre le feu pour effacer les preuves.  » Un acte criminel déjà subi par le dépanneur, « mais jamais de cette ampleur » se rappelle François Riaux.

C’est un agent de sécurité qui a alerté les secours, lors de sa tournée nocturne, rue de la Rigourdière, à Cesson-Sévigné. Seize pompiers sont intervenus, aux alentours de 3 h du matin. Ils sont venus à bout de l’incendie en 1 heure 30.

Au total, une dizaine de voitures ont été totalement calcinées. Quatre autres et un deux-roues ont été partiellement atteints par les flammes. Des véhicules entreposés dans la cour du dépanneur assistance Auto 24 suite à des accidents de la route.

This entry was posted in ACAB, Nique la justice, Portraits de collabos and tagged , , . Bookmark the permalink.