Montpellier : Le facho perd sa bagnole

Infos H24 / mercredi 24 août 2016

voiture Djamel BouaazMontpellier : la voiture de l’élu incendiée après des menaces.
Qui en veut (encore) à Djamel Boumaaz, conseiller municipal (SE, ex-FN) de la Montpellier et conseiller à Montpellier Méditerranée Métropole (3M) ? Des plaintes ont été déposées pour violences volontaires, menaces, insultes et pour incendie criminel de véhicule, ce qui fait beaucoup en deux mois…
Depuis le mois de juin, l’élu fait l’objet de menaces, de tentatives de coups et blessures, d’insultes de la part d’un ancien employé municipal, dont le contrat de travail n’a pas été renouvelé. Son nom figure dans les plaintes déposées au commissariat central le 9 juin et le 3 août. Existe t-il un lien entre ces intimidations et l’incendie volontaire de sa voiture l’autre nuit ? Le 22 août dernier à 8h en effet, en arrivant à son véhicule qui était garé près de sa résidence dans le quartier d’Euromédecine-Malbosc, il a découvert que la vitre arrière gauche avait été brisée et que l’intérieur avait entièrement brûlé.

Une forte odeur de White Spirit se dégageait de l’intérieur calciné de sa voiture. « Il ne fait aucun doute pour moi que quelqu’un a voulu incendier ma voiture dans la nuit par vengeance, les flammes se sont éteintes à l’intérieur et ne se sont pas propagées à tout le véhicule qui est inutilisable. Je pense connaître celui qui a fait ça, mais, je n’ai aucune preuve. Je fais confiance à la police et au procureur de la République » révèle Djamel Boumaaz à Infos H24, ce mercredi.

Des enquêtes sont en cours à la sûreté départementale de l’Hérault, où les policiers tentent d’établir s’il existe un lien avec les précédentes plaintes qui visent des faits d’insultes, dont celle du 9 juin. La veille, un ex-salarié de la Ville de Montpellier aurait exercé des violences, après l’avoir prévenu que, « j’ai envie de te briser les jambes et de te mettre dans le coffre de ma voiture ». Les 24 heures précédents, Djamel Boumaaz aurait été destinataire de 80 textos et messages d’insultes et de menaces sur son téléphone mobile.

Le 3 août après-midi, rebelote. Selon le conseiller municipal, cet employé de mairie dont le contrat n’a pas été reconduit en juin dernier l’attendait devant sa résidence et l’a de nouveau menacé : « je vais te cramer toi, ta famille et ta voiture », avant d’essayer de lui porter un coup de poing, que l’élu a réussi à esquiver, puis de lui cracher dessus. Quelques jours plus tard, le véhicule de Djamel Boumaaz était volontaire incendié…

« En ce moment il y a une drôle d’ambiance à la mairie de Montpellier, une ambiance qui déteint dans ma vie privé, je veux que ce qu’on me fait soit rendu public. J’ai prévenu le maire, Philippe Saurel de cette situation par un courrier en date du 10 juin dernier. Ma lettre était accompagnée du fameux courrier de demande de protection fonctionnelle pour l’usurpation d’identité, dont j’ai été victime ces derniers mois. Avec tout ce que je subis, cette protection est légitime, je veux certes me protéger, mais également protéger ma famille » prévient Djamel Boumaaz qui craint d’autres représailles à son endroit. Et surtout une escalade dans ces actes violents.

Djamel Boumaaz Montpellier

Djamel Boumaaz, élu à Montpellier, ex FN, qui, entre autre, a enlevé le 18 mai 2016, le drapeau LGBT qui flottait symboliquement au dessus de l’hôtel de ville, et l’a enterré…

This entry was posted in Antiélectoral and tagged , , , . Bookmark the permalink.