Quelques méthodes pour mettre HS les yeux de l’Etat [Mise-à-jour: 1er août 2016]

AntiCameras

Quartier de la Duchère, Lyon : S’attaquer aux caméras et à ceux qui l’installent

mlyon / Samedi 30 juillet 2016

Déjà condamné à trois reprises pour divers actes de vandalisme, un jeune majeur a écopé de six mois de prison dont un avec sursis pour avoir détruit une caméra de vidéosurveillance. « Je n’aime pas être filmé ». Voilà la défense de l’accusé, qui est repéré par la police comme l’un des principaux éléments perturbateurs du quartier de la Duchère. Après de nombreuses dégradations et autres vols, les riverains sont fatigués. Dernier méfait en date : le démolissage d’une caméra à l’aide d’une barre de toit.

Trois jours auparavant, le jeune majeur s’en était déjà pris au camion censé installer le système de vidéosurveillance en crevant ses quatre pneus. Le tribunal a condamné l’accusé à six mois de prison dont un avec sursis ainsi qu’une mise à l’épreuve avec maintien en détention.

*****

Angers (Maine-et-Loire) : les yeux de l’État passés à coups de marteau

Courrier de l’Ouest / dimanche 30 juillet 2016

Les caméras de vidéo protection installées par la municipalité ne plaisent pas à tout le monde à Angers… Plusieurs dispositifs ont été mis hors d’usage ces derniers jours dans les quartiers Monplaisir, Deux-Croix et Belle-Beille. Trois jeunes auteurs ont été interpellés jeudi soir après avoir agi cagoulés, à coups de marteau…

****

Rennes (Ille-et-Vilaine) : les caméras défoncées au tractopelle

Ouest France / Vendredi 28 juillet 2016

Dans la nuit du 5 juillet, des individus ont fait tomber les poteaux sur lesquels sont fixés les caméras de surveillance de la Ville de Rennes, près du centre commercial Italie.

Pour cela, ils ont utilisé un tractopelle volé sur un chantier. Quand les policiers sont arrivés sur place au cours de la nuit, ils ont découvert l’engin de chantier. Deux caméras, sur les trois positionnées à cet endroit, sont depuis hors-service.

Troisième fois en moins d’un an

Ce n’est pas la première fois que les caméras de surveillance du centre commercial Italie font l’objet de destruction. A l’automne 2015, soit quelques mois après leur installation, elles avaient disparu. Remplacées, elle avaient une nouvelle fois été enlevées, de nuit, en janvier 2016. Les voleurs étaient apparus sur les écrans de contrôle. Ils étaient trois, encagoulés. Avec une échelle l’un d’eux était monté au mat.

This entry was posted in Anti-caméras and tagged , , , . Bookmark the permalink.