Ni loi, ni travail : Blocages de lycées, affrontements et arrestations [MAJ 2]

Affrontements devant cinq lycées en Hauts-de-Seine

Le Parisien / jeudi 7 avril 2016

Clichy Lycée Newton 7 4 2016Deux jours après le blocus qui a dégénéré devant le lycée Léonard de Vinci à Levallois-Perret, provoquant des dégâts chiffrés à quelque 150 000 €, d’autres établissements des Hauts-de-Seine connaissent ce jeudi matin une situation très tendue.
Les policiers ont procédé à 20 interpellations en marge de divers affrontements dans les Hauts-de-Seine a-t-on appris ce jeudi midi. Le recteur de l’académie de Versailles, lui, « dénonce avec beaucoup de fermeté ces violences inadmissibles et exprime toute sa solidarité envers les élèves, les professeurs et les communautés éducatives concernés ».

A Clichy. Une centaine de policiers sont actuellement déployés autour du lycée polyvalent René Auffray, rue Pelloutier, et repoussent vers les berges de la Seine une équipe de jeunes qui s’en prend à l’établissement, allumant des feux de poubelle. Tout ce quartier, derrière la mairie, est actuellement bouclé.
Tout a commencé vers 7 h 15 quand un groupe d’une dizaine de jeunes a incendié des poubelles. Le feu maîtrisé, ils ont caillassé les policiers municipaux dépêchés sur place. La tension est montée d’un cran avec l’arrivée des élèves. Difficile pour les agents de faire le distinguo entre ceux qui voulaient aller en cours et ceux qui comptaient bloquer le lycée. Les policiers les ont finalement repoussés vers la Seine, les gaz lacrymogènes répondant aux jets de projectiles divers.
Dans la confusion une voiture a été incendiée rue de l’Abreuvoir. Les pompiers ont aussi dû prendre en charge deux jeunes incommodés par les gaz urticants. « Le sol était couvert de flaques de lait, témoigne une passante. Les jeunes s’en servent pour se protéger contre les gaz… »
La situation a dégénéré également aux abords du lycée Newton, au nord de la commune. De nombreux CRS se sont déployé ce jeudi matin près de l’établissement, où un véhicule a été incendié.

A Courbevoie. Aux environs de 8 heures, le lycée professionnel Paul-Painlevé, rue de La Montagne, a aussi été ciblé par un groupe de jeunes. Ces derniers, dont rien ne dit qu’ils soient élèves du lycée ni qu’ils agissent dans le cadre de la contestation de la loi Travail, ont vidé et incendié des poubelles et jeté des bouteilles contre les façades de l’établissement. Très rapidement, policiers en tenue antiémeute et pompiers ont été mobilisés sur place alors que les rues de La Montagne et Victor-Hugo étaient fermées à la circulation.

A Colombes. La situation est extrêmement tendue ce matin devant le lycée général et technologique Guy de Maupassant, rue Robert-Schumann. Face à face, des groupes de jeunes et d’importants effectifs policiers. Les forces de l’ordre, soutenues par la police municipale, ont interpellé au moins trois personnes.
Sur le coup de 11 h 30 les policiers en tenue antiémeute ont avancé, mètre après mètre, afin de disperser les manifestants. « C’est super chaud », commente une jeune femme d’une voix blanche.

A Gennevilliers. Jeunes et policiers se sont aussi retrouvés face à face aux abords du lycée Galilée, déjà théâtre d’incidents en fin de semaine dernière. Divers jets de projectiles ont été signalés.

*****

Claye-Souilly (Seine-et-Marne) : Le blocus part en vrille

Le Parisien / jeudi 7 avril 2016

CLAYE-SOUILLY, LYCEE PROFESSIONNEL LE CHAMP DE CLAYE, JEUDI 7 AVRIL 2016, 10 HEURES. Ce matin, des echauffourees ont oppose une centaine de lyceens aux policiers venus lever le blocus du lycee et de l'avenue Pasteur. Un bus a recu une pierre. Deux lyceens interpelles. Pas de blesse.

Une centaine d’élèves a bloqué les accès au lycée professionnel Champ de Claye ce jeudi matin à Claye-Souilly sans que le motif de cette action n’ait été revendiqué. Après avoir empêché l’accès à l’établissement, à l’heure habituelle du début des cours, les esprits se sont échauffés et le blocus a dégénéré.
Deux conteneurs d’ordures ont été incendiés devant l’entrée de l’établissement. Les parois vitrées d’un arrêt de bus ont été détruites. Une pierre a été lancée contre un bus sans qu’on sache pour l’instant si le véhicule a subi des dégâts. Mais d’après nos informations, aucun blessé n’est à déplorer. Les manifestants ont entravé la circulation sur l’avenue Pasteur, route départementale 34, qui passe devant le lycée.
Des effectifs policiers locaux, du commissariat de Villeparisis notamment, renforcés par 18 policiers de la compagnie départementale d’intervention, en tenue de maintien de l’ordre, sont alors intervenus pour mettre fin aux troubles. La plupart des manifestants se sont dispersés. Quatre des plus virulents ont été interpellés. Deux pour violences volontaires et outrage envers des policiers et deux autres pour dégradation de biens publics, notamment pour l’incendie des conteneurs. Le calme est alors revenu. Mais les grilles du lycée sont restées closes.
A 10 heures, les forces de l’ordre étaient toujours sur place. La majorité des lycéens ont quitté les lieux à pied. Certains sortaient encore du périmètre tenu par les policiers autour du lycée. « Au départ, c’était un blocus. Et c’est parti en vrille », témoignait un lycéen dépité.

*****

Taverny (Val d’Oise) : Blocage et incidents

Le Parisien / jeudi 7 avril 2016

Taverny 7 4 2016Deux jeunes ont été placés en garde à vue ce jeudi matin après les incidents survenus au lycée Louis Jouvet de Taverny. A partir de 7 h 40, quelque 250 lycéens se sont rassemblés pour protester contre la loi Travail. Alors que certains élèves se sont assis sur la chaussée, des poubelles ont été placées devant l’entrée et un conteneur incendié sur le parvis. Les pompiers venus éteindre le feu ont été pris à partir [sic] et deux jeunes arrêtés. Les policiers de la sûreté urbaine d’Ermont suivent cette mobilisation. Les cours ont été maintenus ce jeudi matin, des élèves ayant pu pénétrer dans l’établissement par une entrée annexe.

*****

Selon Le Figaro dans le Val-d’Oise, le lycée Rostand (Saint-Ouen-l’Aumône) a essuyé des jets d’objets divers. Le blocus de l’établissement a été levé dans la matinée. « Ce midi, la situation est apaisée mais la vigilance reste de rigueur ».

*****

Vendredi 8 : C’est reparti, mais le flics sont prets

Le Parisien / vendredi 8 avril 2016

Les matins se suivent et commencent à beaucoup se ressembler autour des lycées du nord des Hauts-de-Seine. Après une matinée d’affrontements hier jeudi à Clichy, Colombes, Courbevoie et Gennevilliers, la tension reste vive ce vendredi matin. Des tentatives de blocage de plusieurs établissements pour protester contre la loi Travail ont viré à la confrontation avec les forces de l’ordre.
Les policiers ont procédé en tout à seize interpellations ce vendredi matin, dont notamment neuf aux abords du lycée Paul-Lapie de Courbevoie. Il y en a eu au moins quatre autres à proximité du lycée Maupassant de Colombes, une près du collège Moulin-Joly à Colombes et une à proximité du collège André-Malraux à Asnières.
Par ailleurs, il y a finalement eu douze gardes à vue liées au incidents d’hier jeudi. Cinq d’entre-elles concernaient les débordements à Clichy : un jeune a été remis en liberté, les quatre autres ont été déférés devant la justice et ont écopé d’un rappel à la loi. Sept autres concernaient le lycée Maupassant de Colombes : deux jeunes arrêtés ont été remis en liberté, les cinq autres (dont deux majeurs) ont aussi été rappelés à la loi.

A Courbevoie. C’est aux abords du lycée Paul-Lapie que la situation était la plus tendue ce vendredi matin. Plusieurs jeunes ont tenté de bloquer l’établissement dès 7 heures ce matin, mais de nombreux policiers étaient déjà présents. « On a voulu bloquer le lycée mais les policiers nous en ont empêchés » raconte un jeune lycéen. L’ambiance a très vite viré à l’orage, avec feux de poubelles et jets de projectiles en direction des policiers. Ces derniers ont fini par disperser les émeutiers dans les rues alentour. Le boulevard Aristide-Briand est fermé à la circulation entre le boulevard de Verdun et la rue de Colombes.

Clichy 8 4 2016A Clichy. Les policiers se sont déployés en nombre aux abords du lycée René-Auffray ce vendredi matin. Plusieurs dizaines de jeunes ont tout de même tenté de bloquer l’établissement. Une voiture stationnée devant l’établissement, déjà dégradée jeudi, a été incendiée par certains émeutiers.

A Colombes. Nouvelles violences devant le lycée Guy de Maupassant ce vendredi matin à Colombes. Comme hier, en marge d’une manifestation contre la loi Travail, les jeunes ont lancé des pierres, des oeufs et des cocktails Molotov qu’ils n’ont pas eu le temps d’enflammer. Ils ont également mis le feu aux poubelles publiques situé devant l’établissement. « Le mouvement a trois raisons, explique Kinane, une lycéenne. Protester contre la loi travail, la sortie de ZEP et les violences policières. » Elle avait cours à 9 heures mais n’a pas pu rentrer dans le lycée, confiné jusqu’à midi. Depuis ce matin, quatre jeunes ont été interpellés par la police nationale, épaulée par la police municipale de Colombes.

*****

Seine-Saint-Denis : Les jeunes contre la police

Le Parisien / vendredi 8 avril 2016

Manif lyceenne helene boucher a Tremblay

Des débordements ont eu lieu, ce vendredi, en marge de la mobilisation contre la loi Travail, dans plusieurs lycées du 93. Notamment, devant la cité scolaire Voillaume à Aulnay-sous-Bois et Hélène-Boucher à Tremblay.
Un témoin décrit : « une voiture a été incendiée, deux autres retournées, une centaine de jeunes cagoulés faisaient face aux policiers ».
Selon la préfecture de police de Paris, les forces de l’ordre ont été caillassées et ont dû faire usage de gaz lacrymogène et de flash-ball pour se dégager. Au total 22 lycéens ont été interpellés en Seine-Saint-Denis. « Ces incidents ont conduit à la fermeture du lycée Hélène-Boucher », souligne le rectorat de Créteil qui « condamne fermement ces nouveaux actes de violence et de dégradation. »

*****

Vaulx-en-Velin : les arrestations se poursuivent chez les lycéens

MLyon / vendredi 8 avril 2016

Une vague de caillassage envers les force de l’ordre sévit depuis lundi
devant le lycée Robert Doisneau de Vaulx-en-Velin.
Ce ne sont pas moins de 6 mineurs qui ont été interpellés jeudi soir
pour avoir lancé des projectiles sur la police à plusieurs reprises. Le
commissaire et son adjoint directement pris pour cible ont fait les
frais des cailloux aux alentours de 14 heures. L’un des protagonistes,
seulement âgé de 11 ans avait un lance-pierre en sa possession lors des
attaques.
Le bilan des interpellations s’élève dorénavant à 15, deux des
responsables sont présentés ce vendredi en comparution immédiate devant
le tribunal, trois autres seront déférés au parquet des enfants.

*****

Mouvement lycéen à Vaulx-en-Velin : quatre interpellations

Le Progrès / vendredi 8 avril 2016

Le rassemblement contre la loi Travail d’environ 150 lycéens de
Vaulx-en-Velin a été parasité, ce vendredi matin, par des casseurs qui
ont affronté les forces de l’ordre.
Depuis le début de la semaine, les lycéens manifestent à Vaulx-en-Velin
contre le projet de loi El Khomri. Depuis ce vendredi matin, environ 150
jeunes sont rassemblés dans le centre-ville. Ils vont et viennent du
lycée Doisneau au lycée des Canuts, suivis par des caillasseurs qui
parasitent le mouvement. Ils en profitent pour affronter la police, qui
réplique au gaz lacrymogène.
Le bilan final de la journée du mouvement lycéen à Vaulx se monte à
quatre interpellations, notamment l’une d’un anarcho-libertaire de 21
ans qui a tenté de s’opposer à l’arrestation d’un caillasseur de 17 ans
; un jeune de 13 ans qui avait mis le feu à une poubelle devant le
collège Valdo a également été interpellé ; un majeur qui a caillassé la
police devant le commissariat a aussi été arrêté.
Au total, le bilan des interpellations depuis lundi se monte à 19.

*****

Trois lycées mobilisés à Montpellier

AFP / vendredi 8 avril 2016

A Montpellier, trois établissements (Clémenceau, Mermoz et Guesde) ont connu une certaine agitation, avec quelques débordements avant que des cortèges de lycéens se retrouvent sur l’Esplanade, où des poubelles ont été incendiées, selon Midi Libre.

This entry was posted in Brûle ton école, Contre le Travail and tagged , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.