Dieppe (Seine-Maritime) : Contre les frontières (et leurs vigiles), partout

Paris-Normandie / vendredi 4 décembre 2015

dieppeLa soirée a été particulièrement mouvementée jeudi soir autour de la zone d’accès restreint (ZAR) du Transmanche à Dieppe. Vers 21 h 30, un clandestin de nationalité albanaise s’est blessé en escaladant un grillage. Les sapeurs-pompiers sont intervenus mais un afflux d’une quarantaine de sans-papiers autour d’eux a compliqué leur mission.
Sur place, les douaniers et agents de sécurité de la société Mondial protection – employés par le Syndicat mixte du port de Dieppe (SMPD) et la compagnie de transport maritime DFDS Seaways – ont alerté la police. À l’arrivée des forces de l’ordre, une dizaine de clandestins s’est éparpillée dans la nature ; tandis que trente autres se sont emparés de pierres situées sur les terrains du GIE (groupement d’intérêt économique) Les graves de mer avant de les lancer en direction des policiers. Ces derniers, renforcés par du personnel de Rouen, ont dû faire usage d’une bombe lacrymogène. L’échauffourée a duré quelques minutes. Aucun blessé n’est à déplorer, mais des camions qui devaient emprunter le car-ferry ont été détériorés. Deux hommes âgés de 19 et 30 ans – un Irakien et un Iranien – ont été placés en garde à vue. Hier soir, ils étaient toujours entendus par les enquêteurs.

La pression migratoire est de plus en plus forte ces derniers temps, dans la cité d’Ango. Les forces de l’ordre multiplient les interpellations de sans-papiers qui tentent de traverser la Manche illégalement. Mais jeudi soir, la tension est montée d’un cran. « Nous n’avions jamais connu d’événement comme celui-là », reconnaît Jean-Claude Charlo, le directeur général de DFDS France, société qui exploite la ligne Dieppe-Newhaven depuis début 2013.

Le directeur relativise néanmoins : « Dieppe n’est pas Calais ». Quand le port nordiste compte plusieurs milliers de clandestins, à Dieppe on estime leur nombre à environ 80. Et c’est aussi la raison pour laquelle il est impossible d’installer un policier sous chaque pylône, s’accordent à dire les différents acteurs qui assurent la sécurité du Transmanche. Malgré tout, des représentants du SMPD, de DFDS et des services de l’État qui se sont réunis hier matin ont décidé de renforcer leurs effectifs. Le terminal sera ainsi doté d’agents supplémentaires au niveau des barrières entourant la ZAR et plus de policiers seront mobilisés sur la voie publique. Hier soir, et suite à la dégradation de nombreuses barrières et morceaux de grillage, le site était particulièrement surveillé. Des CRS de Rouen étaient, notamment, sur place.

————–

mondial protectionMondial Protection, quelques données :

« Fondée en 1997, Mondial Protection est une société experte dans le domaine de la sécurité privée. Capables de fournir des prestations de protection et de sûreté humaines, de prévention et de lutte pascal kiekensanti-incendie, de sécurité électronique et de vidéo-surveillance, nous couvrons tout le spectre des besoins du secteur, jusqu’aux conducteurs de chiens et aux services support aux bâtiments et aux personnes qui les utilisent. […] Mondial Protection, ce sont avant tout 1800 salariés, non pardon, 1800 familles œuvrant pour leur entreprise qui pèse aujourd’hui plus de 60 M€ de chiffre d’affaires.« , nous dit Pascal Kiekens, PDG.

MONDIAL PROTECTION
14 rue du Saule Trapu
91300 Massy
Tél. : 01 60 11 23 19

Agence de Marseille
7 rue Gaston de Flotte – 13012 Marseille

Agence de Caen
12 espace Jean Mantelet – 14123 Cormeilles le Royal

Agence de Brest
68 rue Victor Hugo – 29200 Brest

Agence de Nantes
72 rue Felibien – 44000 Nantes

Agence de Craywick
4115 contour de Loopersfort – 59279 Craywick

Agence de Rouen
90 rue de la Pierre d’état – 76650 Petit Couronne

Agence de Rueil Malmaison
23 rue Buffon – 92500 Rueil Malmaison

This entry was posted in Contre les frontières, Portraits de collabos and tagged , , , . Bookmark the permalink.