Paris : On n’aime toujours pas la police

Le Parisien / vendredi 3 avril 2015

Boulevard Richard-Lenoir (XIe), ce vendredi. Le portrait d’Ahmed Merabet a fini par être retrouvé par des policiers, abîmée et cachée sous une plaque en bois.

Qui a vandalisé et caché la photo d’Ahmed Merabet, le policier tué lors des attentats contre « Charlie Hebdo » ? Contacté ce vendredi, Jean-Pierre Colombies, officier de police et délégué du Snop-SCSI, le syndicat des cadres de la sécurité intérieure, s’est dit « consterné ».

La photo était exposée depuis le 11 janvier sur les grilles du 62, boulevard Richard-Lenoir (XIe), là où le fonctionnaire a été sauvagement abattu par les frères Kouachi. Sa disparition a été signalée jeudi matin. La mairie du XIe et la mairie centrale s’en sont aussitôt émues. Le portrait d’Ahmed Merabet a fini par être retrouvé par des policiers, abîmé et caché sous une plaque en bois, un peu plus loin.

Un mémorial en projet

« Ce n’est pas le vent qui l’a déplacé, plié et enfoui, se désole Jean-Pierre Colombies. C’est un acte de malveillance. » Les policiers du XIe arrondissement ont déposé une main courante dans la soirée de jeudi. Ce vendredi, la photo était à nouveau à sa place, entourée de fleurs. « Le sentiment de solidarité qui a suivi les attentats n’est pas un sentiment universel », se désole Jean-Pierre Colombies.

La Ville de Paris, qui a fait nettoyer ce jeudi la fontaine de la statue de Marianne, autre lieu improvisé dédié au souvenir des victimes des attentats, réfléchit toujours à la création d’un véritable mémorial.

This entry was posted in ACAB and tagged , . Bookmark the permalink.