Saint-Germain-en-Laye (Yvelines) : Comment on dresse les bleus

Le Parisien / jeudi 19 mars 2015

Cinq hommes, âgés de 17 à 27 ans, impliqués dans un affrontement avec la police, ont été remis en liberté ce jeudi. Le parquet de Versailles a décidé de poursuivre l’enquête en préliminaire. Tous avaient été interpellés ce mardi soir à Saint-Germain-en-Laye, après une rixe avec les forces de l’ordre.

Vers 18 h 50, rue Ernest-Bonin, les policiers voient une voiture stationnée au beau milieu de la route avec un homme assis sur le capot qui discute avec une dizaine de jeunes gens. « Les fonctionnaires lui demandent de déplacer sa voiture qui gêne la circulation, précise une source proche de l’affaire. Mais on peut se demander si la méthode était la bonne car il s’agit d’une impasse et le véhicule ne provoquait aucune gêne. Les jeunes gens refusent d’obtempérer.

Les parents et amis des victimes racontent que tout a commencé lorsque les fonctionnaires auraient déclaré : « vous êtes mal dressés, on va vous dresser ». Les jeunes auraient rétorqué que le mot dresser n’était pas approprié aux êtres humains mais plutôt aux animaux »

Les esprits s’échauffent et selon la police des coups de pied et de poing sont portés par les jeunes gens. Les fonctionnaires utilisent pour se défendre leurs bâtons et leurs bombes de gaz lacrymogène.

Trois policiers ont été blessés mais aussi un des jeunes placés en garde à vue, qui a été conduit à l’hôpital. « Des témoins ont fourni une vidéo aux enquêteurs, précise une autre source. Mais les délits de violence et rébellion n’en restent pas moins constitués. »

Me Thomas Maier conteste fermement cette version des faits. « Très souvent, les policiers utilisent une violence excessive y compris quand il n’y a pas d’infraction et nous allons déposer plainte contre ces fonctionnaires. »

L’avocat estime que ses clients sont totalement innocents. Le directeur départemental de la sécurité publique des Yvelines estime qu’il n’a pour l’heure pas assez d’éléments pour apprécier cette affaire. Mais il s’engage à faire toute la lumière sur cette affaire. L’inspection générale de la police nationale (IGPN), autrement dit la police des polices est chargée de voir quelles suites données à ses plaintes.

————————————————-

Le Parisien / dimanche 22 mars 2015

Après une altercation musclée entre cinq hommes et une patrouille de police, mardi dernier, le quartier du Bel-Air à Saint-Germain-en-Laye a connu un nouveau coup de chaud dans la nuit de samedi à dimanche. Appelés à de nombreuses reprises pour des feux de poubelles, les policiers ont constaté sur place que plusieurs individus s’en prenaient effectivement aux conteneurs à déchets mais également aux véhicules des résidents.

Sept voitures étaient ainsi endommagées par des jets de pierre. Le dispositif mis en place par les forces de l’ordre leur permettait finalement d’interpeller cinq jeunes, âgés de 14 à 19 ans, qui ont été immédiatement placés en garde à vue.

This entry was posted in ACAB and tagged , . Bookmark the permalink.