Marseille : Vengeance pour un ami

 La Provence / samedi 27 décembre 2014

magot[…] Un incendie volontaire a été allumé jeudi soir, vers 19 h, chemin de Bernex, dans le 16e arrondissement de Marseille, à proximité de la cité La Castellane. Deux classes situées au premier étage ont été fortement endommagées, l’une par les flammes, l’autre par les fumées. Mais la piste de petites mains criminelles est désormais une évidence. Du mobilier a été rassemblé afin de faciliter l’embrasement. Des portes de bureaux ont été fracturées. Du matériel multimédia a été dérobé, ainsi qu’une somme de 1 000 euros. Les lieux ont manifestement été fouillés par un groupe d’individus. Du coup, les services de police se sont rendus sur les lieux, mais à 22 h 30, ils ont été accueillis par des jets de pierres. Deux vitres de véhicules ont été brisées, même si aucun blessé n’est à déplorer. Hier matin, les premières constatations ont pu enfin être effectuées. Elles ont confirmé les dégradations, l’intervention de plusieurs personnes et un lien possible n’est pas exclu avec les événements de la semaine dernière qui ont abouti à la capture d’un singe dans la cité voisine de La Castellane.

Un singe portant le nom de « magot », cet animal mesurant environ 80 cm de hauteur et qui aurait échappé à la surveillance de son propriétaire. Le « magot » était allé errer dans le groupe scolaire voisin, où il avait semé la panique et même griffé quelques enfants. La direction a-t-elle appelé la police ? Cette initiative a-t-elle déplu aux résidents ? De bonne source, on indiquait hier soir que le gardien du groupe scolaire se serait plaint à plusieurs reprises d’avoir subi pressions et reproches de la part de jeunes de la cité voisine. L’enquête sur l’incendie volontaire pourrait avancer à grands pas. Les jeunes de la cité, privés de leur « meilleur ami », ont-ils incendié l’école en guise de représailles ? Ont-ils peu apprécié que l’on s’en prenne à leur  » magot » ?

Un singe, originaire du Maroc, d’Algérie ou de Gibraltar, qui vit habituellement par groupe de 10 à 60 individus, mais qui traînait depuis des semaines avec certains d’entre eux, qui l’auraient maltraité, voire mal nourri, notamment à base de chocolat Kinder. Depuis le 16 décembre, l’animal a été « tasé » par les services de police, capturé, soigné par la SPA et expédié dans un zoo du centre de la France. On leur a volé leur « magot »…

Magot dans les mains des keufset La Provence / mercredi 17 décembre 2014

[…] Depuis plusieurs semaines déjà, les appels à l’aide d’habitants terrorisés se multipliaient sur le 17. « On nous donnait son emplacement, mais le temps qu’on arrive il déguerpissait à chaque fois », expliquait hier un enquêteur de la Division Nord qui a rapidement ouvert, en parallèle de la recherche du singe, une enquête judiciaire pour « détention illégale d’animal sauvage ». Car le magot – originaire d’Algérie, de Gibraltar ou du Maroc -, s’il vit dans son environnement naturel en grands groupes de 10 à 60 individus, avait été abandonné et traînait plutôt avec les jeunes de la cité dont certains l’auraient maltraité, et mal nourri, notamment à base de Kinder. « C’est peut-être cela qui a fait qu’il est devenu agressif », confiait hier notre source. […] Heureusement, hier, un énième appel téléphonique a permis à une patrouille de la division nord de prendre enfin de vitesse le magot. Lequel, à la limite du délit de rébellion, ne s’est pas laissé faire et a mordu la fonctionnaire qui tentait de lui mettre la main dessus et qui portait des gants. Reste que la policière a dû dégainer son taser pour neutraliser l’animal. « C’est un moindre mal, on voulait faire le maximum pour ne pas avoir à le tuer », précisait hier un commissaire. […]

 

 

This entry was posted in Brûle ton école, Liberté animale and tagged , . Bookmark the permalink.