Toulouse : La médiation à coup de talons !

ladepeche / jeudi 25 novembre 2014

http://static.ladepeche.fr/content/media/image/zoom/2010/04/16/201004161579.jpg[…] C’était dans la nuit de samedi à dimanche, dans la station de métro du quartier Empalot, à Toulouse. Et la victime semble avoir été agressée en raison de son métier, celui d’agent de médiation pour Tisséo. Selon ses déclarations hier devant les enquêteurs de la sûreté départementale, il a expliqué avoir croisé un jeune homme avec lequel il avait eu un incident les jours précédents. Après avoir reconnu l’agent de médiation, ce garçon est allé rapidement chercher «des amis» pour se venger. La victime, qui ne travaillait pas, a été saoulée de coups, abandonnée en sang et inconscient. Secouru par les pompiers, cet homme a été transporté aux urgences et il est resté hospitalisé jusqu’à hier matin. Le médecin légiste lui a accordé dix jours d’incapacité totale de travail (ITT légal), traduction légale des dégâts provoqués par les coups.

La police, qui lors de l’agression n’a curieusement pas été alertée — ou n’est pas intervenue — a découvert l’affaire lors du dépôt de plainte hier matin au commissariat du Mirail. Au regard de la gravité des faits, l’enquête a été confiée aux enquêteurs de la brigade criminelle et des atteintes aux personnes. Un travail délicat les attend. En effet, les enregistrements de la vidéosurveillance donnent peu de visibilité sur les auteurs de l’agression qui ont agi avec les visages dissimulés.

Les syndicats inquiets

Michel Tognasco, de Force Ouvrière Tisséo, s’inquiète que cet agent de médiation, sous-traitant de Tisséo, ait été agressé après son travail et laissé baignant dans son sang dans la station Empalot après un tabassage en règle : «Si c’est lié à son travail, c’est dramatique. J’ai adressé un courrier à Jean-Michel Lattes, président de Tisséo pour lui demander une audience à propos de la sécurité qui se dégrade sur le réseau Tisséo». Franck Bouard, de Sud Tisséo, a lui aussi fait part de son inquiétude. Selon le syndicat, des agents de sûreté ou de médiation pourraient exercer leur droit de retrait pour marquer leur soutien à leur collègue.

This entry was posted in Gentrification toi-même ! and tagged , , . Bookmark the permalink.