Clairoix (Oise) : Ils ont des noms et des adresses

courrier-picard / lundi 5 mai 2014

Le métier de policier municipal, ce n’est déjà pas simple. Mais quand la vie professionnelle déborde sur la vie privée, on est à la limite du supportable. Dans la nuit du mercredi 4 au jeudi 5 juin, un agent compiégnois a été victime d’un incendie, à Clairoix. Les pompiers de Compiègne sont intervenus vers 5 heures du matin. Deux voitures appartenant au fonctionnaire ont été incendiées, l’une à l’extérieur, devant son habitation, l’autre dans son garage. Le feu s’est rapidement propagé aux combles, détruisant complètement la toiture.

Le sixième incident de ce type

La maison, accolée au bâtiment qui abritait la voiture, n’a heureusement pas été gravement touchée. Selon nos informations, le panneau électrique aurait été détruit. Le policier a dû être relogé. L’origine criminelle ne fait aucun doute.

Malheureusement, ce n’est pas la première fois que l’agent municipal est victime de ce type de fait. C’est la sixième, avec au moins un autre véhicule incendié. «  Jusque-là, il s’agissait de dégradations qui visaient des voitures à l’extérieur, sur la voie publique, souligne le maire de Clairoix, Laurent Portebois. Cette fois, la maison est impactée. Il ne s’agit plus d’une atteinte aux biens mais d’une atteinte aux personnes.  » Une enquête de la gendarmerie est en cours. La police municipale compiégnoise ne souhaite pas commenter l’incident.

Laurent Portebois, lui, a l’intention d’écrire une lettre au sous-préfet de l’arrondissement, pour insister sur l’urgence qu’il y a à résoudre cette enquête. «  Des habitants du secteur commencent à avoir peur, affirme l’élu. La maison d’à côté n’a été que légèrement touchée, mais quand même…  »

This entry was posted in ACAB and tagged , . Bookmark the permalink.