Cognac (Charente) : un petit geste aux grosses conséquences

Sud Ouest / 25 mars 2016

Un parcmètre a été incendié le week-end dernier en centre-ville.

2312070_817_13326013_1000x500Au début du mois de février, des jeunes avaient mis le feu à des cartons dans une poubelle, déclenchant un spectaculaire incendie en centre-ville qui avait détruit une des entrées de l’église Saint-Léger, rue d’Angoulême. Il semblerait qu’en ce moment, la mode soit à l’incendie : cette fois, c’est un horodateur qui a été visé, rue Victor-Hugo, en face du Crédit agricole.

« Les agents municipaux ont remarqué lundi matin qu’un parcmètre avait été dégradé », détaille Emmanuel Baudry, responsable du service stationnement-voie publique. « Les faits ont dû se produire dans le week-end. » Les services techniques n’ont pu que constater les dégâts : le responsable du méfait a introduit un papier enflammé dans un interstice ; le feu s’est ensuite propagé au matériel informatique, dégradant l’ensemble de la machine.

La Ville a porté plainte

Un petit geste aux grosses conséquences : le total des réparations est estimé à 5 600 euros. L’auteur voulait peut-être se venger d’une amende de stationnement, mais il a surtout nui aux finances publiques, comme le met en avant Emmanuel Baudry : « L’assurance de la Ville couvre une partie des frais, mais comme n’importe quel autre assuré, Cognac va payer une franchise. »

Jean-François Valegeas, l’élu chargé de la voie publique, précise que la mairie a porté plainte, mais relativise la fréquence de ces dégradations : « ça n’arrive pas tant que ça, seulement de temps en temps. » Voilà en tout cas un argument de plus pour les partisans des caméras de vidéosurveillance, ou, en l’espèce, de vidéoprotection.

This entry was posted in Anticlérical, Bouffe du riche and tagged , . Bookmark the permalink.