Brûle, école de merde !

Le Courrier de l’Ouest / mercredi 11 novembre 2015

C’est Yannick Blanc, le directeur de l’école élémentaire Paul-Bert, à Thouars, qui a découvert les faits, ce mercredi matin. Dans la nuit de mardi à mercredi, une porte de l’établissement a été forcée et quatorze écrans d’ordinateurs ont fait l’objet de dégradations volontaires rendant ces derniers inutilisables. L’intégralité de la salle informatique a été prise pour cible ainsi que les équipements présents dans le bureau de la direction et dans la salle des maîtres. D’autres pièces ont également été visitées mais aucun vol n’a été déploré. […]

—————-

Nice : école de merde

Le Figaro / mardi 10 novembre 2015

Le maire de la ville, Christian Estrosi, a convoqué un conseil des droits et devoirs des familles lundi, pour leur présenter la facture. « École de merde. » Le message laissé ce dimanche par trois garçons de 12 et 13 ans sur les murs de l’école des Magnolias, à Nice, est sans équivoque. Pots de peinture déversés, cahiers d’écoliers dispersés, extincteurs vidés, les trois délinquants en herbe ont aussi vandalisé plusieurs classes de cette école primaire située dans un quartier tranquille de l’ouest de la ville, mettant la population en émoi. […]

—————

Marseille : l’école incendiée…

BFM / lundi 9 novembre 2015

[…] Une école élémentaire des quartiers nord de Marseille a été touchée dans la nuit de samedi à dimanche par un incendie d’origine criminelle, selon la police, et plusieurs classes resteront fermées lundi et mardi. « Quelqu’un a mis le feu, des traces d’effraction ont été retrouvées », a affirmé une source policière à l’AFP. Le ou les auteurs de l’incendie « ont rassemblé divers objets et y ont mis le feu », à l’intérieur des bâtiments de l’école des Aygalades-Oasis, dans le XIVe arrondissement de Marseille, a-t-elle poursuivi.
Aucun vol n’a été constaté, selon les premiers éléments de l’enquête. « Grâce à la rapidité de l’intervention des marins-pompiers, (l’incendie) il a pu être rapidement circonscrit, mais les classes de l’établissement ont été endommagées », a précisé la mairie dans une communiqué.
« Compte-tenu des dégâts importants, les élèves des classes concernées n’auront pas cours lundi 9 et mardi 10 novembre », mais la municipalité précise avoir organisé un accueil pour ceux qui ne pourraient pas être gardés par leurs parents. […]

—————

… à Toulouse aussi …

20minutes / mardi 10 novembre 2015

A La Reynerie, le groupe scolaire Didier-Daurat n’a pas pu accueillir les élèves ce mardi matin. Le bâtiment a été endommagé par un incendie survenu lundi soir. Le feu a pris au niveau de conteneurs poubelles, placés contre la façade de l’établissement. Les flammes ont léché un angle de la toiture de l’école, occasionné l’éclatement de certaines vitres et entraîné la propagation d’une épaisse fumée noire à l’intérieur. Le sinistre serait, a priori, volontaire, notamment parce qu’un feu de conteneurs avait déjà pris au même endroit la semaine dernière.
Mardi matin, les élus et techniciens de la mairie de Toulouse étaient sur place pour constater les dégâts. Les enfants ont été pris en charge par leurs enseignants à l’école Daniel-Faucher. Le groupe scolaire va probablement rester fermé plusieurs jours. […]

—————

… et à Sevran aussi !

Le Parisien / dimanche 8 novembre 2015

L’école élémentaire Villon n’ouvrira pas ses portes ce lundi à Sevran. Mesure de sécurité, après un début d’incendie survenu ce dimanche dans une cage d’escalier de l’établissement scolaire, situé dans le quartier Cité Basse. L’incendie, rapidement maîtrisé par les pompiers, n’a pas causé de dégâts irrémédiables, mais il rend impraticable un escalier. […]
Le feu a pris dans l’après-midi, aux alentours de 16 heures au niveau de la cage d’escalier. Selon de premiers éléments, ce début d’incendie serait volontaire. Un ou des intrus auraient mis le feu à des papiers trouvés dans une poubelle de l’école. Une autre tentative, restée vaine, a eu lieu à l’autre bout de l’établissement. Peu de temps après, deux personnes ont été interpellées. Elles devaient être entendues dans la soirée par les enquêteurs de la Sûreté territoriale chargés de l’affaire.
Coïncidence ou non, un autre incendie, bien plus spectaculaire, s’est produit à peu près au même moment, dans un tout autre quartier, celui de Primevères-Savigny. Les deux véhicules [deux cars de la ville]  étaient garés sur un terrain du Centre technique municipal. Le brasier a dégagé une épaisse fumée, visible de loin. Là encore, l’hypothèse criminelle est privilégiée. Fort heureusement, les véhicules détruits n’étaient plus en service, car ne correspondant plus aux normes en vigueur. La commune s’apprêtait à s’en séparer.

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.