Dunkerque (Nord) : Bleu flamboyant

Le Parisien / mardi 14 avril 2015

Un policier de 46 ans du commissariat de Dunkerque (Nord) a été grièvement brûlé au visage et à la main lundi soir alors qu’il tentait d’interpeller, avec deux autres collègues, un homme qui venait d’incendier une voiture, révèle Europe 1. Lorsqu’ils sont arrivés pour l’interpeller sur la plage de Malo-les-Bains, le suspect «a projeté de l’essence qu’il avait dans une bouteille en plastique» sur deux policiers. Il a ensuite «brandi un briquet et enflammé l’un d’entre eux», déclare le procureur de Dunkerque, Eric Fouard.
La principale victime, un brigadier-chef d’une quarantaine d’années, a été brûlé semble-t-il au deuxième degré mais son pronostic vital n’est pas engagé. Il a été hospitalisé à Dunkerque mais devait être transféré au service des grands brûlés du CHR de Lille. Son collègue, qui souffrait notamment d’irritation oculaire, n’a pas été hospitalisé. Leur agresseur présumé a été placé en garde à vue pour tentative d’assassinat, lundi vers 23 h 30, dans les locaux de la sûreté urbaine de Dunkerque. Âgé d’une vingtaine d’années, il était déjà connu de la police, notamment pour des vols avec violences. «La police a été appelée pour une personne vue tentant d’incendier un véhicule», a expliqué Eric Fouard. Selon lui, les fonctionnaires ont repéré le suspect sur la digue de mer. Ce dernier, «quand il a vu les policiers, est allé se cacher derrière des cabanes de plage installées en bordure» et, lorsque les policiers sont allés voir derrière pour le contrôler, il les a aspergés. Deux témoins extérieurs à la scène ont déjà été interrogés. Lundi soir, l’enquête a donné la priorité aux investigations de la police scientifique. Le premier véritable interrogatoire de l’homme interpellé devait avoir lieu mardi matin.

Le ministre de l’Intérieur, Bernard Cazeneuve, a fait part de son «indignation et exigence de la plus grande sévérité», alors qu’il était interrogé sur Europe 1, rappelant notamment la mort récente d’un policier, récemment dans l’Aveyron, après qu’il eut été percuté par un chauffard. «Cette violence dont sont victimes les forces de l’ordre qui assurent la protection des Français et qui s’exposent au péril de leur vie est inacceptable et doit appeler la plus grande sévérité», a ajouté Bernard Cazeneuve.

Le directeur général de la police nationale, Jean-Marc Falcone, doit se rendre à l’hôpital de Dunkerque au chevet du policier blessé, puis à l’hôtel de police pour rencontrer les policiers dunkerquois, annonce la Direction départementale de la sécurité publique. Le syndicat Unité SGP Police-FO «condamne fermement cette tentative d’assassinat», dans un communiqué où il indique que l’homme interpellé avait déjà été incarcéré en 2014 «pour plusieurs braquages et cambriolages». «Les collègues vont être marqués, ce sont deux des piliers de l’équipe, des anciens», déclare le secrétaire zonal du syndicat Alliance, Bruno Noël.

This entry was posted in ACAB and tagged , . Bookmark the permalink.