JCDecaux : « 1.000 Vélib’ disparaissent chaque année »

BFM Business / jeudi 5 mars 2015

[Outre son activité avec le mobilier urbain, l’entreprise JCDecaux fait travailler des prisonniers. D’autres articles ici.]

Jean-Charles Decaux était l'invité de BFM Business ce jeudi 5 marsJean-Charles Decaux, le président du directoire de JCDecaux, était l’invité de BFM Business, ce jeudi 5 mars. Il est revenu sur le contrat Vélib’ qui est « rentable » pour son groupe, malgré les actes de vandalisme. […]

Jean-Charles Decaux est ensuite revenu sur l’activité de son entreprise, évoquant plus particulièrement le contrat Vélib’, dont il assure qu’il s’agit d’un contrat « rentable ». « Ce n’est pas l’un de nos contrats les plus rentables car l’on souffre encore de détériorations et de vandalisme« , reconnaît-il toutefois. « Aujourd’hui on a à peu près 1.000 vélos qui disparaissent complètement du système chaque année. 8.000 disparaissent, on en retrouve 7.000, donc 1.000 disparaissent totalement, c’est un vrai sujet », a-t-il poursuivi.

« Mais vous avez aussi, chaque année, 39,5 millions de personnes transportées. Donc on voit bien que c’est un vrai phénomène, une mobilité nouvelle que nous avons apportée dans Paris, Lyon ou Marseille », a-t-il nuancé.

This entry was posted in Portraits de collabos and tagged , . Bookmark the permalink.