Ça continue à Alençon et à Argentan !

orne-hebdo / mercredi 19 mars 2014

Une voiture brûlée au pied de la tour Pascal avenue Kennedyhttp://www.lejournaldelorne.fr/files/2014/03/Image-3-630x0.jpg

Le calme ne semble pas être revenu sur le quartier de Perseigne à Alençon puisque quatre véhicules ont été incendiés mercredi 19 mars vers 0 h 45.

Une voiturette  incendiée avenue Kennedy avec une propagation du feu à une Peugeot 205 stationnée devant, une Citroën C4 au pied de la tour Pascal et une autre voiture place Descartes. Tel est le bilan des dégradations commises dans la nuit de mardi 18 à mercredi 19 mars dans le quartier de Perseigne à Alençon.

Ces faits arrivent au lendemain de l’interpellation d’un individu par le Raid dans ce même quartier hier matin et près d’une semaine après l’incendie de trois véhicules. Ces dégradations avaient été commises dans la foulée de l’interpellation d’un jeune Alençonnais de 17 ans qui s’était rebellé lors de son contrôle d’identité alors qu’il descendait de la tour Péguy où quatre jeunes avaient été signalés sur le toit quelques temps plus tôt.

***

Ils cassent les vitres de la tour Alsace-Lorraine

lejournaldelorne / mercredi 19 mars 2014

Dans la nuit de jeudi à vendredi, peu avant 4 heures du matin, quatre individus ont détruit la quasi-totalité des vitres du rez-de-chaussée de la tour Alsace Lorraine. Le préjudice est estimé à 2 500 €. Les habitants disent n’avoir rien vu. « Pour ma part, je dormais profondément », indique l’un d’eux. « C’est en descendant de mon appartement, le lendemain matin, que j’ai découvert toute l’étendue des dégradations », précise un autre.

BARRE DE FER

Les individus ont mis des coups de pied et utilisé des barres de fer. L’un d’eux portait également un couteau. En plus des vitres, ils s’en sont pris à quelques voitures environnantes, cassant les rétroviseurs. L’événement est un fait ponctuel dans ce quartier plutôt calme.
C’est lors d’une patrouille terrestre réalisée dans le quartier des provinces que les fonctionnaires de police ont entendu, dans une rue proche des bruits de dégradation. Ils se sont ensuite rapprochés discrètement. Constant un flagrant délit, les policiers ont procédé à l’interpellation.
Trois des quatre individus sont argentanais, le dernier est originaire de l’Essonne. Ils sont âgés de 16 à 19 ans. Deux sont mineurs. À l’issue de leur garde à vue, vendredi, en fin d’après-midi, les majeurs ont reçu une convocation en audience correctionnelle, le 22 avril. Pour les mineurs, la décision sur les suites judiciaires interviendra ultérieurement. Certains éléments les concernant restant à vérifier.

This entry was posted in ACAB and tagged , , . Bookmark the permalink.