Argentine : Tou.te.s les compas arrêté.e.s en novembre vont sortir de prison

extrait de Publicacion refractario / lundi 8 juillet 2019

Le 14 novembre 2018, l’explosion accidentelle de l’engin explosif qui aurait du être placé sur la tombe du misérable Colonel Falcon, dans le cimetière de Recolega à Buenos Aires, a causé des blessures à la compagnonne Anahi Salcedo. Elle a été arrêté sur les lieux, avec une autre personne. Au même temps, un autre compagnon est arrêté après avoir été être intercepté suite au lancement d’un engin explosif chez le juge fédéral Claudio Bonadio.
Ces trois interpellations marquent le début d’une chasse anti-anarchiste de la part de l’État, ce qui a mené à des perquisitions dans plusieurs squats et bibliothèques anarchistes, ainsi qu’à l’arrestation d’une douzaine de personnes vivant dans des squat ou ayant des relations avec cette forme de solution au problème de logement [NdAtt. : à propos de la répression, un texte intéressant a été écrit en ce novembre par les compas de la revue Anarquista].

Aujourd’hui, au cours des premiers jours de juillet, tout semble indiquer que le Parquet a préféré ne pas continuer les poursuites, à cause des irrégularités dans l’obtention des preuves et des indices. Au final tou.te.s seront libéré.e.s de prison, la procédure judiciaire contre elles/eux étant close.

This entry was posted in International, Nique la justice and tagged , . Bookmark the permalink.