Moselle : Stop au spécisme

France Info / vendredi 20 juillet 2018

A Hayange

Après les Hauts-de-France en juin [et pas seulement : ça continue, par exemple ces jours-ci; NdAtt.], c’est désormais en Lorraine que se produisent des attaques d’extrémistes [sic ! On parlerait plutôt de cohérence; NdAtt.] vegans. Deux boucheries-charcuteries de Moselle ont été retrouvées vandalisées ce vendredi matin 20 juillet, à Hayange et Cattenom, près de Thionville.
[…] Patrick Gorei ne décolère pas depuis ce matin. ce vendredi 20 juillet 2018, il a découvert la devanture de sa boucherie-charcuterie Au fumet lorrain « défoncée comme à coups de barre en fer » témoigne-t-il par téléphone.
Les faits se sont produits au centre-ville de Cattenom (Moselle), « sans doute entre quatre et cinq heures du matin« . « Je pense qu’ils n’ont pas eu le temps de faire plus de dégâts car avec la centrale [nucléaire; NdAtt.], il y a de la circulation très tôt au village. Ils ont dû être dérangés« , précise-t-il.
Pour lui, aucun doute, ces dégradations sont l’œuvre d’extrêmistes [sic! NdAtt.] vegans, à l’images de celles menées à Paris et dans le nord de la France au mois de juin. […]
Patrick Gorei estime à 2.500 euros le coût des dégâts et a porté plainte dans l’aprsè-midi auprès de la gendarmerie d’Hettange-Grande.

Un second commerce, Le Billot, a également été vandalisé dans la nuit, cette fois à Hayange, quelques kilomètres plus au sud, rapporte le Républicain Lorrain. Là aussi la vitrine a été brisé et son rideau de fer tagué d’un « stop specisme« .
Le boucher, Alexandre Dellarovere, indique qu’il a de plus « reçu des photos et des SMS menaçants » sur son téléphone portable personnel. Il a déposé plainte dans l’après-midi auprès des policiers du commissariat de Thionville.

This entry was posted in Liberté animale and tagged , , . Bookmark the permalink.