Des mauvais moments pour les bleus (mi-mars 2018)

Marseille : Les flics pris au dépourvu se cachent dans l’épicerie

La Provence / mercredi 7 mars 2018

Vers 17h30, un équipage de la Bac a tenté de contrôler deux jeunes juchés sur un scooter, démuni de plaque d’immatriculation, qui circulaient dans la cité de la Castellane à Marseille (16e).
Après une courte course-poursuite, le duo a abandonné l’engin et a filé en courant. Les policiers ont fini par les arrêter mais ont été cernés par une quarantaine d’individus, jetant notamment des pavés, qualifiés de « très agressifs » selon la direction départementale de la sécurité publique, « au point que nos collègues ont été contraints de se réfugier dans une épicerie dont il a fallu tirer le rideau métallique« .
Un tir de lanceur de balles de défense aurait été effectué. Les patrouilles de renforts ont permis d’apaiser la situation, mais les policiers déplorent deux blessés au genou. Un enfant de la cité âgé d’une dizaine d’années a également été examiné par les marins-pompiers mais sa blessure à une jambe n’a pas nécessité d’hospitalisation.
Il reste à déterminer par qui et par quoi cette « marque à la jambe » a été provoquée.

*****

Vannes : La police fait tomber un jeune à scooter et se prend des jets de pierres

Ouest-France / lundi 12 mars 2018

L’arrestation d’un mineur, jeudi soir, dans le quartier de Kercado avait fini en caillassage de la police. Quatre personnes ont été interpellées.
Jeudi, vers 17 h 50, le passage d’une simple patrouille de police dans la rue Gillot-de-Kerarden, dans le quartier de Kercado, s’est transformé en caillassage en règle des forces de police. La raison ? L’arrivée de la patrouille a créé une soudaine « levée de pigeons ». Des jeunes se mettent à courir. Parmi eux, un garçon de 15 ans prend la fuite à vélo, puis enfourche un scooter, sans casque. Poursuivi par les policiers, il chute devant la voiture. Pour la police, la chute est « sans gravité ». Mais pour des gens autour, il a délibérément été percuté par la voiture de police, qui a provoqué la chute. Le ton monte.
Son interpellation crée un attroupement. Très vite, une trentaine de personnes entourent les trois policiers, qui essuient des jets de canettes et pierres. Un meuble en bois est même jeté. Les agents sont obligés d’utiliser leurs bombes lacrymogènes pour les écarter, un policier va jusqu’à sortir son arme pour inciter une personne à lâcher son projectile. « Ça n’a duré que quelques minutes, mais elles ont paru longues », confie un policier. Les impacts de projectiles sur leur voiture et les vitres cassées témoignent de la violence de l’échauffourée, qui n’a heureusement pas fait de blessé.
Interpellé, poursuivi pour outrage, le jeune de 15 ans a fait l’objet, samedi, d’un placement en foyer dans le nord de la France. Trois autres personnes, dont un mineur, ont depuis été interpellées pour les jets de pierres. Le mineur a été placé sous contrôle judiciaire. Les deux majeurs ont été remis en liberté, faute de responsabilité clairement établie, mais une nouvelle convocation est prévue pour l’un des deux, impliqué dans une autre affaire vannetaise. […]

*****

Valence : La BAC se fait caillasser

France3 / dimanche 5 mars 2018

Ils ont été légèrement blessés, touchés au visage par des éclats de verre. Sur les photos publiées sur la page Facebook de la section drômoise de la Fédération Professionnelle Indépendante de la Police, les dégâts sont largement visibles. Pare-brise bien éclaté en haut à gauche. Une vitre latérale éventrée, prête à se briser en mille morceaux. Et à l’intérieur du véhicule, de nombreux éclats au sol et sur le siège passager.
Une unité de la Brigade Anti-Criminalité a été la cible d’un caillassage ce dimanche 4 mars, à Valence. Dans l’après-midi, les policiers s’étaient lancés à la poursuite d’un véhicule volé qui a pris la direction du quartier du Plan. Là, l’équipage va finir encercler. Par plusieurs dizaines d’individus. Une trentaine. Les jets de pierre fusent. Un véritable guet-apens, commente la section FPIP Drôme.
Pas de quoi faire perdre aux policiers leur sang-froid. Ils ont appelé et attendu des renforts, pour terminer leur intervention.

*****

Carcassonne : La course-poursuite couté un bobo au flic

Midi-Livre / dimanche 5 mars 2018

[…] Dans la nuit de vendredi à samedi, vers 0 h 30, une patrouille de la police municipale a été intriguée par le conducteur d’un fourgon qui circulait à une vitesse excessive sur le boulevard Jean-Jaurès. Il n’en fallait pas plus pour que les policiers décident d’intercepter le contrevenant, qui a tout de même poursuivi sa route sans tenir compte des sommations de stopper.
C’est finalement un peu plus tard, après avoir percuté le véhicule de la police municipale, que le fuyard va être interpellé non sans mal. Un policier va même être blessé à une main, ce qui lui vaudra trois jours d’ITT. Conduit au poste et placé en garde à vue, le suspect a ensuite refusé de se soumettre à un dépistage d’alcoolémie. […]

This entry was posted in ACAB, Des mauvais moments pour les bleus and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.