De Marseille à l’Oise : La haine du maton s’enflamme

Liancourt (Oise) : Vengeance contre les porte-clés

Le Courrier Picard / lundi 7 septembre 2020

Dans la nuit de dimanche à lundi, trois véhicules stationnés sur le parking du personnel de la maison d’arrêt de Liancourt (Oise) ont été incendiés. L’incident est survenu deux heures après l’interception par le personnel de jets de colis destinés au quartier mineur de l’établissement. […]

extrait du Parisien, même date :

[…] En cause : les jets de colis, remplis de drogue ou autre marchandise, lancés dans l’enceinte des établissements par des complices des détenus à l’extérieur. Deux « livraisons » ont dégénéré ce dimanche au centre pénitentiaire de Liancourt et à la prison de Beauvais.

Les incidents commencent vers 15 heures à Beauvais. Une quarantaine de paquets remplis de spiritueux sont projetés lors d’une promenade. « Une fois de plus la livraison Uber drink aura été plus que conséquente », déplorent les syndicalistes. Treize détenus, « ayant eu le temps d’écouler le stock d’alcool fort en tout genre », bloquent leur retour en cellule. Ils n’obtempèrent finalement que deux heures plus tard.

C’est ensuite à Liancourt que le personnel du service de nuit intercepte des projections destinées au quartier réservé aux mineurs. « Deux heures plus tard, des individus pénètrent sur le parking et incendient trois véhicules de nos collègues ! » s’indignent les syndicalistes. […]

*****

Marseille : Des surprises pour les matons de la prison pour mineurs

La Provence / dimanche 6 septembre 2020

L’affaire continue de susciter une vive émotion parmi le personnel pénitentiaire pour mineurs (EPM) de la Valentine. Selon nos informations, vendredi, peu après 17 h 30, un agent d’une entreprise privée travaillant au sein de l’EPM remarque un colis sous sa voiture de fonction garée sur le parking extérieur attenant à l’établissement. Méfiant, il s’approche et découvre une sorte de boîte à chaussures avec des chiffons brûlés. Cette découverte – suffisamment étrange et inquiétante – déclenche une alerte auprès de l’administration pénitentiaire. Une inspection plus approfondie sur place permet de trouver un autre colis similaire sous un autre véhicule. La police est prévenue. Une équipe de démineurs est dépêchée sur place.En début de soirée, l’alerte est levée [article payant ; NdAtt.]

This entry was posted in Anticarcéral and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.