Perpignan : Les lycéens et les bagnoles. Essence chère ? On casse à la main

L’Indépendant / jeudi 22 novembre 2018

Des incidents et des dégradations ont encore été à déplorer ce jeudi dans la ville et en différents points. Les services de police de Perpignan ont procédé à 13 interpellations ce jeudi sur la manifestation des lycéens, initiée lundi dans le sillage du mouvement des Gilets jaunes [comme si les lycéens n’étaient pas capables de se bouger de leur propre volonté, comme s’ils ne l’avaient pas déjà fait à des nombreuses réprises partout en France, ces deux dernières années… NdAtt.], qui a serpenté à travers la ville toute la journée jeudi jusqu’à 16 heures, semant la pagaille en différents sites.
Parmi les individus placés en garde à vue pour jets de pierres notamment, mais aussi incendies de poubelles et arbres, dégradations de véhicules et autres actes de vandalisme sur des abribus, un collégien et des lycéens pour la grande majorité mineurs, issus d’établissements perpignanais, de Prades et de Rivesaltes.
Les forces de l’ordre ont essuyé des jets de projectiles divers, cailloux, oeufs… mais également à deux ou trois reprises des tirs de mortiers d’artifice donnant lieu à des répliques par grenade lacrymognène.

De leur côté, les services de gendarmerie sont intervenus aux abords des lycées de Canet, Argelès-sur-Mer et Prades où un cocktail molotov a été jeté depuis l’extérieur dans la cour. Une enquête ets en cours.

*****

France 3 / mercredi 21 novembre 2018

Des heurts entre lycéens et CRS ont à nouveau eu lieu ce mercredi matin à Perpignan. Des lycéens de Pablo Picasso ont vandalisé des poubelles et du mobilier urbain. Ils ont été dispersés par la police. Déjà, mardi, 16 mineurs ont été arrêtés et 5 mis en examen pour violences.
Ce mercredi matin, une confrontation a eu lieu entre des élèves du lycée Pablo Picasso à Perpignan et les CRS, avec des jets de projectiles. Des poubelles ont notamment été dégradées devant l’établissement. Mais les choses sont assez rapidement rentrées dans l’ordre, les lycéens sont retournés en cours.
Des dégradations ont aussi eu lieu ce matin au lycée Arago à Perpignan. Une tentative de blocage a avorté au lycée Bourquin d’Argelès-sur-Mer.
Mardi déjà, 16 lycéens ont été interpellés après une manifestation qui a perturbé la circulation en ville une partie de la journée.
Des interpellations pour violences et outrages à la suite de jets de projectiles, de feux de poubelles et de dégradations de véhicules. Certains jeunes ont profité de cette action pour monter sur des véhicules ou encore casser des rétroviseurs.
5 lycéens mineurs ont été mis en examen mardi soir pour « violences sur personnes dépositaires de l’autorité publique » et un majeur a été renvoyé devant le tribunal après des manifestations « spontanées » qui ont débuté lundi à Perpignan et à Canet-en-Roussillon.

This entry was posted in Brûle ton école and tagged , , . Bookmark the permalink.