Prison de Villepinte (Seine-Saint-Denis) : Et la porte s’ouvre…

Le Parisien / samedi 30 décembre 2017

Des détenus, mineurs, sont parvenus à ouvrir la porte de leur cellule en défonçant la serrure avec un lit. Un événement qui met en lumière, de nouveau, la question de la sécurité dans une maison d’arrêt saturée.


Après les serrures crochetées, les serrures forcées. A la maison d’arrêt de Villepinte (Seine-Saint-Denis), des prisonniers ont réussi à défoncer la porte de leur cellule. « Une expertise a été décidée pour déterminer, au-delà de la maison d’arrêt de Villepinte, les établissements concernés pour d’éventuelles mises à niveau de sécurité », annonce l’administration pénitentiaire qui prend très au sérieux cet incident survenu mercredi soir. « Ils étaient quatre mineurs en cellule au quartier arrivant et ont utilisé leur lit pour défoncer la porte », résume un agent pénitentiaire. Le pêne a été plié, et les vis ont fini par sortir. Les détenus n’ont pas pu aller bien loin. Ils se sont retrouvés dans la coursive où des rondiers ont accouru. Les récalcitrants ont retrouvé le chemin des geôles plus spartiates du quartier disciplinaire, avec lit scellé au sol. L’ensemble des portes du quartier mineur ont été vérifiées, et deux ont déjà été réparées.
« Des prisons ont des loquets supplémentaires, pourquoi pas Villepinte ? » interroge Philippe Kuhn, représentant du syndicat pénitentiaire de surveillants (SPS). Ce n’est pas la première fois qu’une cellule est forcée. « Dans le Nord, des détenus avaient tellement tapé sur la porte que le plâtre autour est tombé », affirme une autre source. L’expertise qui commencera la semaine prochaine porte sur les prisons dites « 13 000 », en référence au nombre de places construites à la fin des années 1980.
« Avec la surpopulation, les prisons vieillissent plus vite », insiste une autre source. Ouverte en 1991 pour 588 prisonniers, la maison d’arrêt de Villepinte regroupe plus d’un millier de détenus. Au 1er décembre, la suroccupation en maison d’arrêt a atteint 142 % en France.

This entry was posted in Anticarcéral and tagged , . Bookmark the permalink.