Grigny (Essonne) : « qui en veut à la mairie ? »

Le Parisien / mardi 3 mars 2015

Gymnases, bâtiments publics, voitures de la ville… Qui en veut à la mairie ? Après un nouveau sinistre survenu dans la nuit de dimanche à lundi, les habitants s’inquiètent.

 Le feu a éclaté vers minuit à l’intérieur du gymnase du Méridien. Sur place, les pompiers ont retrouvé  deux bidons d’essence. La structure de plus de 1 000 m2, qui a coûté 4 M€, vient d’ouvrir ses portes.

Elle fait un signe de tête en direction de l’école élémentaire. «Les premières victimes, ce sont eux, les enfants. Qui nous dit qu’un jour ils ne seront pas à l’intérieur quand ça brûlera ? » interroge cette habitante, installée à Grigny depuis 44 ans. « Ça », c’est le gymnase du Méridien situé juste à côté, dans le quartier de la Grande-Borne, à cheval sur Viry et Grigny.

Dans la nuit de dimanche à lundi, l’équipement tout neuf a été incendié, comme il l’avait déjà été trois mois plus tôt. Cette fois, les malfrats ont réussi à s’introduire, peu après minuit, par une porte latérale et à déclencher le feu de l’intérieur. «Ils ont déversé l’essence dans l’escalier qui mène au terrain»,  précise une source policière.

Sur le sol brûlé, où l’odeur âcre de la fumée s’échappait hier matin encore par les fenêtres grandes ouvertes, trônaient deux bidons d’essence qui ont ravagé un quart des sols et l’escalier. Ce gymnase de plus de 1 000 m2 et qui a coûté 4 M€ a été ouvert il y a à peine quelques mois, reconstruit à deux pas de l’ancien. Pas encore démoli, ce dernier n’a pas échappé aux incendies criminels comme deux autres équipements publics de la ville et deux voitures municipales au cours des derniers mois.

«La répétition et l’accélération des faits montrent qu’on a affaire à des gens déterminés. La mairie de Grigny semble évidemment visée », analyse Malek Boutih. […]

__________

Le Parisien / mercredi 4 mars 2015

Un caillasseur arrêté après l’incendie du gymnase de Grigny

Grigny, lundi. L’équipement tout neuf a déjà été incendié deux fois. Au lendemain du dernier feu, cinq individus ont été repérés en train de caillasser le gymnase du Méridien.

LA PROXIMITÉ des événements ne va pas jouer en sa faveur. Un jeune homme originaire du quartier de la Grande-Borne, à cheval entre Grigny et Viry, a été placé en garde à vue. Dans la nuit de lundi à mardi, il a été pris en flagrant délit de caillassage du gymnase du Méridien.

La veille, à la même heure, peu après minuit, ce même équipement avait été une nouvelle fois la cible d’un incendie criminel. Des personnes avaient réussi à s’introduire dans l’équipement tout neuf, déversant deux bidons d’essence dans l’escalier avant de mettre le feu.

Quatre autres ont réussi à prendre la fuite

Un incendie criminel qui intervenait dans un contexte local tendu, avec sept incendies contre des équipements publics en à peine un an. Le jeune homme interpellé dans la nuit de lundi à mardi n’était pas seul à caillasser le gymnase avec des pierres. Quatre autres jeunes l’accompagnaient. Présente à proximité, la brigade anticriminalité (Bac) a réussi à arrêter l’homme âgé d’une vingtaine d’années. Les autres ont pris la fuite.

This entry was posted in Antiélectoral and tagged , , . Bookmark the permalink.